Connexion




La popote du cochon

............. qui s'en dédit !

Merci de me lire, de critiquer et de partager. N'hésitez pas à utiliser une des fonctions au bas des recettes pour m'indiquer si vous avez aimé voire testé mes recettes. La cuisine, c'est la transmission. Soyez les bienvenus.

Kibbehs

Par susminervam Petit déjeuner Entrée Plat Apero Brunch
Pour 6 personnes
Temps de préparation : 45 min
Temps cuisson : 7 min
Kibbehs

Assurément un de mes "mezzés" préféré de la cuisine du Moyen-Orient. Je pense pouvoir dire qu'il s'agit d'un mets délicat provenant du Liban. Cette boulette de boulghour et viande de boeuf est très connue des clients des restaurants libanais. Accompagnée de sauce au yaourt aillé ou encore de houmous, c'est une entrée d'une grande délicatesse qui se décline également à l'apéritif ou au brunch.... voire au petit déjeuner.                                                                                     En tous cas moi cela ne me fait pas peur !

 

 

La préparation des kibbehs demande un petit tour de main relativement facile à acquérir. Une pointe de pratique et c'est bon !

Coût : Bon marché
Difficulté : Difficile

Ingrédients :

Pour les boulettes



125 grammes de boulghour,


250 grammes de boeuf haché,


1 oignon rouge,


1 demie cuillerée à café d'ail haché fin,


Huile d'olive,


Sel et poivre du moulin,


Piment en flocons,


Un gros voile de cannelle


Quatre feuilles de menthe ( ou l'équivalent de menthe séchée ),


Du cumin en poudre,


1/3 d'une tranche de féta commune,


1 trait de jus de citron.



Pour la sauce au yaourt :



125 grammes de yaourt grec,


2 petits suisses,


1 gousse d'ail hache très finement voire pilée en pommade,


Sel et poivre blanc,


Persil, menthe et aneth à discrétion,


Huile d'olive,


Jus de citron.



Un bain de friture ( huile de pépins de raisin ).



Préparation :

Quatre heures avant :

Mettre à tremper le boulghour dans un très grand volume d'eau froide.

A l'issue, égoutter et presser à la main le boulghour pour en extraire un maximum d'eau.

Dans le bol d'un mixeur, mettre une petite moitié du boulghour réhydraté et 75 grammes de la viande hachée crue. Mixer finement et débarrasser dans un saladier. Mixer le reste du boulghour en ajoutant cette fois le sel, le poivre du moulin, une grosse pincée de cumin en poudre et un trait d'huile d'olive. Mixer encore jusqu'à consistance d'une pâte. Ajouter cette dernière pâte au premier hachis et mélanger intimement. Gouter et rectifier les assaisonnements au besoin.

Réserver au froid.

Dans une sauteuse, mettre un trait d'huile d'olive et ajouter l'oignon ciselé finement. Laisser fondre puis ajouter  la viande et laisser cuire quelques minutes jusqu'à décoloration. Couper le feu et ajouter sel, poivre, ail, herbes, piment et cannelle. Mélanger vigoureusement. 

Laisser tiédir et ajouter la féta et un gros trait de jus de citron pour "réveiller" la farce. Ecraser à la fourchette pour incorporer le fromage. On peut laisser quelques morceaux, c'est même mieux !

Laisser refroidir complètement.

Sortir la pâte de boulghour. Avec les mains mouillées former des boulettes de la taille d'une petite balle de ping-pong. 

Lorsque toute la pâte est épuisée, avec les mains toujours mouillées, déposer une boulette dans la paume et refermer la main en panier. A l'aide du pouce de la main opposée ( ben oui il y a des gauchers donc je n'ai pas précisé quelle main d'abord !), creuser délicatement le centre de chaque boulette pour façonner ; on cherche à  creuser la pâte en faisant délicatement monter la pâte sur les côtés, comme si l'on faisait de la poterie... mais sans tour. Continuer à creuser ainsi en faisant tourner la boulette régulièrement pour obtenir des bords assez hauts - donc un trou aussi profond -. Garder la boulette dans le creux de la main et à l'aide d'une cuillère à café, remplir au trois quarts ladite cavité. Mouiller régulièrement les doigts et pincer les bords supérieurs du petit "panier" pour enfermer la farce dans la boulette. Attention, cette opération est délicate et réclame un minimum d'attention. Lorsque la boulette est refermée, mouiller encore les doigts et rouler délicatement le kibbeh pour façonner une nouvelle boulette. La rouler en essayant, autant que faire se peut, de lui donner une forme de navette, c'est à dire en essayant d'en étirer les pointes  ( cf les photos ci-dessous ).

Réserver.

Procéder ainsi jusqu'à épuisement des deux préparations.

Faire chauffer le bain de friture à la limite de la fumée ( plus ou moins 170°c).

Faire frire les kibbehs quatre par quatre en les retournant en permanence. Le kibbeh est cuit lorsqu'il atteint une jolie teinte brun clair.

Lorsque les kibbehs sont cuits, mélanger les ingrédients de la sauce au yaourt. Ajouter un trait d'huile d'olive et de jus de citron. 

Servir les kibbehs tièdes ; on les déguste en les trempant dans la sauce.

 

 

 

 

Le kibbeh est très souvent présenté sous cette forme caractéristique mais on le trouve aussi sous forme de grande "tourte". Cette forme, moins commune alterne un fond de pâte au boulghour, la viande et une couverture de farce. Le kibbeh en tourte est cuit au four.

A déguster - sous ces deux formes - avec la sauce proposée ou encore avec un bon houmous frais ( ici ). 

On change de pièce ?

Scanne moi avec ton mobile ou ta tablette pour m'emmener où tu veux!

Publier un commentaire

Qui es-tu ?


Blogues-tu ?

Commentaire :


Joindre ma photo : Parcourir...
Pour recevoir la réponse tu dois te connecter avant de laisser ton commentaire ;-)
Envoi en cours...
A fait la recette A goûté la recette

Répondre

susminervam

🍴 La newsletter La popote du cochon

Reçois par e-mail toutes les nouvelles recettes de susminervam.

X

Contacter susminervam

Envoi en cours...