Connexion




La popote du cochon

............. qui s'en dédit !

Merci de me lire, de critiquer et de partager. N'hésitez pas à utiliser une des fonctions au bas des recettes pour m'indiquer si vous avez aimé voire testé mes recettes. La cuisine, c'est la transmission. Soyez les bienvenus.

Choucroute de navets : " la navroute "

Par susminervam Plat
Choucroute de navets : " la navroute "

Le navet peut encore connaître son heure de gloire......

Personnellement je suis grand amateur de ce légume que tant de personnes ne prennent même plus la peine de cuisiner. Je l'aime à toutes les sauces : vapeur et sauté avec une persillade, en purée, farci, etc....

J'ai redécouvert au gré de mes pérégrinations une façon de le préparer peu commune et malheureusement en désuétude : en choucroute !!!

Le navet, ou plus exactement le navet-rave ( beaucoup plus gros ) était râpé comme son lointain cousin le chou blanc et soumis à une lacto-fermentation pour être accommodé exactement comme la choucroute que nous connaissons tous. La lacto-fermentation est connue depuis des siècles dans beaucoup de civilisations. Il s'agit d'une simple fermentation lactique provoquée par les bactéries présentes dans les légumes. Cette transformation a pour but, en premier lieu, de favoriser une conservation optimale et dans un second temps, d'accroître la quantité de vitamines ( surtout la C concernant le chou et le navet ). La lacto-fermentation est aujourd'hui un phénomène de mode assez répandu et nombre de sites internet y sont consacrés.

Moi, j'ai connu la chcoucroute de navets dans mon entourage. Elle est traditionnelle en Franche-Comté mais ne se rencontre que fort peu aujourd'hui.

J'ai tenté de remédier à cette quasi-disparition en la préparant moi-même et j'avoue avoir été très surpris du résultat.

 

Coût : Bon marché
Difficulté : Moyen

Ingrédients :

Des gros navets très sains, non fibreux.


Du gros sel, de l'eau bouillie et refroidie.


Préparation :

 

Eplucher les navets et les râper avec une râpe à gros trous. Disposer une couche de navets de trois ou quatre centimètres dans un très grand saladier ou mieux, une grosse terrine. Verser une fine couche de gros sel uniformément sur cette première couche. Continuer ainsi jusqu'à épuisement et terminer par une couche de sel. Ajouter un peu d'eau bouillie jusqu'à hauteur des navets. Couvrir très hermétiquement avec un film alimentaire et déposer le contenant dans un endroit sec, sombre et frais. Oublier pour une bonne quinzaine de jours. Surtout ne pas ouvrir et ne pas toucher au risque d'apporter de vilaines choses qui transformeraient votre "navroute" en champignonnière !

La fermentation lactique va se faire toute seule. Après la quinzaine de jours, ouvrir le contenant et laver la "navroute" à grande eau.

La blanchir dix à quinze minutes à l'eau bouillante et la laisser égoutter soigneusement.

Le navet ainsi transformé se cuisine exactement comme la choucroute en le garnissant de viandes fumées et autres charcuteries alsaciennes ou franc-comtoises. 

Personnellement je la prépare, non pas au vin blanc, mais à la bière, avec une carotte en rondelles, quelques baies de genièvre, quelques grains de poivre, deux feuilles de laurier et quelques  beaux morceaux de poitrine de porc fumée. En garniture d'un rôti de porc, c'est un régal.

 

On change de pièce ?

Scanne moi avec ton mobile ou ta tablette pour m'emmener où tu veux!

Publier un commentaire

Qui es-tu ?


Blogues-tu ?

Commentaire :


Joindre ma photo : Parcourir...
Pour recevoir la réponse tu dois te connecter avant de laisser ton commentaire ;-)
Envoi en cours...
A fait la recette A goûté la recette

Répondre

susminervam

🍴 La newsletter La popote du cochon

Reçois par e-mail toutes les nouvelles recettes de susminervam.

X

Contacter susminervam

Envoi en cours...